[Vidéo tuto”] JVEC#9 : Un débat politique en France : La crise des réfugiés

Dans le cadre du cours en classe de 3e consacré à la « Ve République et la vie politique », et le sous-thème consacré « au développement de l’immigration », on peut aborder la question des migrations via une séquence pédagogique autour du jeu vidéo intitulé « Enterre-moi mon amour » (2017 – ARTE France – The Pixel Hunt – Figs). L’activité est destinée à sensibiliser les élèves sur la crise migratoire que connaît l’Europe depuis 2010,  et qui de surcroît concernent parfois certains d’entre eux.

En bref…

  • Pitch : Une fiction interactive mobile qui raconte l’histoire de Nour, une femme syrienne qui essaie d’atteindre l’Europe, et Majd, son mari resté en Syrie qui tente de l’aider via une application de messagerie.
  • Client : auto-produit, en co-production avec Figs et ARTE France.
  • Date : 2017
  • Publisher : Playdius .
  • Plateformes : mobile/tablette (iOS/Android), PC, Nintendo Switch

Disciplines/ public concerné

  • Niveau : 3e
  • Discipline : HG/EMC ou L.V. (langues disponibles : Français, Allemand, Espagnol, Italien)
  • Temps : 2h30/ 3h
  • âge : +12
  • Matériels : vidéoprojection + haut-parleur/ tablettes (IOS) ou Nintendo switch ou PC

Note : le prologue est gratuit sur le site d’Arte/ 3,49€ l’ensemble.

Présentation de la séquence pédagogique

Que dois-je utiliser en classe ?
Images/ textes ? Extraits vidéos ? Manette en main prof ? Manette en main élèves ?
🙁 🙁 😀 😀

 

Pour citer la source de cette séquence :

  • VERNEY Sébastien, “Un débat politique en France : La crise des réfugiés”, jeux Vidéo En Classe (JVEC#9), 18/11/2019, https://wp.me/padc4E-g1

(merci de citer la source en cas d’utilisation, sous licence Creative commons).

Séquence intégrée dans le chapitre 9) La Ve République

sous-thème : 3) Un débat politique en France : l’immigration via la crise des réfugiés

Présentation du support utilisé : « Enterre-Moi mon amour » est un « serious game » du studio français Pixel Hunt, soutenu par Arte. Il narre le parcours d’une migrante dénommée Nour, qui quitte la Syrie en guerre pour se rendre en Europe, tout en restant en contact avec son époux en Syrie, via son téléphone portable. Le joueur doit faire des choix textuels face aux difficultés que rencontre Nour durant son périple : gestion de budget, de son alimentation, crainte de l’arrestation, fuite de zone en guerre… . En outre, par la personnalisation que permet le jeu via le personnage de Nour, il donne un visage et des émotions aux migrants, voire permettent de rendre intelligible des situations que connaissent la majorité de nos élèves uniquement par le prisme anxiogène de l’actualité.

Origine du projet : Outre la sensibilisation à cette crise humanitaire, l’objectif est de faciliter l’intégration de certains élèves présents en classe (pour ma part kurde, arménien, géorgien…) en rendant intelligibles leurs parcours auprès de leurs camarades sans les mettre en avant dans un premier temps. Puis, une fois l’activité faite, dans le cadre de la remédiation destinée à corriger l’activité, laisser le choix aux élèves volontaires de présenter leurs parcours via une carte personnalisée et un récit que l’enseignant peut reprendre.

Présentation du support utilisé : « Enterre-Moi mon amour » est un « serious game » du studio français Pixel Hunt, soutenu par Arte. Il narre le parcours d’une migrante dénommée Nour, qui quitte la Syrie en guerre pour se rendre en Europe, tout en restant en contact avec son époux (Madj) en Syrie, via son téléphone portable. Le joueur doit faire des choix textuels face aux difficultés que rencontre Nour durant son périple : gestion de budget, de son alimentation, crainte de l’arrestation, fuite de zone en guerre… . En outre, par la personnalisation que permet le jeu via le personnage de Nour, il donne un visage et des émotions aux migrants, voire permettent de rendre intelligible des situations que connaissent la majorité des élèves, uniquement par le prisme anxiogène de l’actualité.


Rôle de l’élève dans l’activité

Les élèves sont placés en groupes de 4 avec chacun une tâche à effectuer durant le parcours de l’héroïne :

  • La gestion de la carte du parcours (version papier) (en cours)

  • Une fiche « villes traversées et infos majeures » voir fiche jointe (en cours)

  • La fiche question sur les éléments cités durant le jeu (concernant le contexte politique, les ressources nécessaires pour survivre …) voir fiche jointe : (en cours)

Chaque groupe dispose également d’une ou deux tablettes connectées pour compléter leurs recherches dans un dossier préparé en amont et stocké en ligne, comme « Pearltrees » (pour cibler les recherches). L’accès est possible par un code QRC sur la fiche exercice.


Ressources nécessaires

Le jeu est disponible sur plusieurs supports facilitant son usage en classe : ordinateur, tablettes numériques (IOS) dans le cadre d’un usage individuel. Son prologue est gratuit, mais son coût est modeste (3,49€). Toutefois, dans le cadre d’un travail de classe via un vidéoprojecteur projetant la séance de jeux, le choix d’un support facilitant l’interaction du groupe peut être choisi : une console Nintendo Switch (il faut acheter le jeu complet dans ce cas-là, mais c’est une bonne expérience en raison de ses manettes détachables circulant entre groupe de 4 élèves et la possibilité de l’enseignant de conserver la main sur l’activité) mais aussi via une tablette individuelle ou un PC (en salle réseau)

  • Salle : en couloir d’autobus (pour avoir un visuel sur le tableau pour la projection)

  • Tableau : rappel des touches de la manette (gâchettes L, Z…) + lieu de la vidéoprojection

  • Temps : 2h30/3h soit 1h30 de jeu (possible de le finir, sinon cela n’est pas un problème) + 1h de remédiation

hgverney

Prof. Histoire-géographie/ formateur au numérique (07) - Docteur en histoire, chargé de cours UJMSE (42) - #ludologie #jeuvideo #histoire #colonisation

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Défiler vers le haut
%d blogueurs aiment cette page :